Première tentative de l’escalade des Monkman Cascades, Colombie-Britannique

Rédigé par : Brandon Braam

. Première tentative de l’escalade des Monkman Cascades, Colombie-Britannique

Après avoir marché le sentier de 21 kilomètres vers les chutes Monkman deux fois déjà, me joindre à une expédition d’hiver a certainement piqué ma curiosité. Les chutes Monkman sont situées dans le parc Provincial de Monkman, au sud de Tumbler Ridge, en Colombie-Britannique. Le ruisseau Monkman s’étend vers dix chutes d’eau, à travers le backcountry des Rocheuses.

Craig Waters, un avide grimpeur de roche et de glace basé à Tumbler Ridge, m’a approché avec l’idée d’aller escalader les chutes pendant l’hiver. C’était quelque chose que je n’avais jamais fait avant. Avec un peu d’hésitation, j’ai accepté de me joindre au voyage. Je suis un grand adepte de camping, mais je n’en avais jamais fait pendant l’hiver (et ce n’était vraiment pas si intense).

Puis, les préparatifs ont commencé. Craig a été rejoint par Jesse Coonce, Ryan Mahaffy, Peter Hofmann, Steve Burke, et moi, le vidéographe. Peter et Steve avaient déjà fait une première tentative vers les chutes en hiver, mais ont du faire demi-tour parce que l’eau n’était pas assez glacée. Il y existe un sentier vers les chutes, mais c’est très vallonné. Nous avons donc décidé d’opter pour la raquette sur l’eau gelée, en trainant notre équipement à bord de traineaux.

Jour 1 – mon cadran sonne à 4h. Mes paupières étaient lourdes, mais j’avais une mission: me préparer et être sorti de chez moi à 5h. J’avais encore quelques trucs à mettre dans mon sac. Thomas Clarke nous a conduits vers notre point de départ, à deux kilomètres des populaires chutes Kinuseo. Plus grandes que les chutes Niagara, elles sont tout à fait magnifiques. Nous avons donc pris la route dans les bois. Il faisait encore sombre lorsque nous avons commencé à marcher sur la rivière Murray. On pouvait entendre le hurlement des loups. Un lever de soleil totalement éblouissant nous attendait vers l’horizon.

DCIM100GOPROGOPR9172.

MonkmanCreek17

Les sept premiers kilomètres étaient relativement faciles. La rivière Murray était large, et gelée pour la majeure partie. Une fois arrivées au ruisseau Monkman, les choses se sont compliquées. Plusieurs sections non glacées nous ont forcées à passer par la forêt, et donc de naviguer entre les arbres avec nos traineaux. Après environ 12 kilomètres, le ruisseau s’est élargi et nous avons pu retourner sur la glace avec nos raquettes. Le ciel était clair et le soleil plombait. Si seulement nous savions ce qui nous attendait…

Au 14e kilomètre, le ruisseau s’est rétréci et s’est transformé en canyon impossible à franchir. Nous avons dû passer par la forêt, encore une fois. Cette fois, c’était encore plus difficile. Le chemin était très escarpé. Nous étions tous extrêmement fatigués et nous devions littéralement nous battre avec nos traîneaux. Nous avons trouvé un endroit pour camper pour la nuit.

Jour 2 – Ma première nuit de camping d’hiver était intéressante. Pendant que j’étais confortablement au chaud dans mon sac de couchage Snow Leopard par The North Face, l’intérieur de ma tente était humide et froid. Après plusieurs minutes à profiter de la chaleur de mon sac, j’ai pris mon courage à deux mains et j’en suis sorti pour m’habiller. Heureusement, j’avais conservé des vêtements dans mon sac de couchage pendant la nuit, donc ils étaient chauds lorsque je les ai enfilés. J’ai rassemblé des branches et du bois, puis j’ai fait un feu pour le café et le déjeuner.

Camp1

Étant donné que le ruisseau était totalement imprévisible, nous avons pris la décision de laisser notre camp au même emplacement et de marche les 14 kilomètres aller-retour pendant la journée. Nous avons fait nos sacs, j’ai rassemblé mes caméras, les autres ont préparé leur équipement d’escalade, et nous sommes partis vers Lower Moore Falls. Approximativement 3.5 kilomètres plus tard, nous avons rencontré une chute qui n’était pas Lower Moore. Nous avons découvert qu’il s’agissait de la chute #8, qui ne porte pas de nom. La cascade était glacée, donc les gars ont grimpé jusqu’au sommet. De mon côté, j’ai trouvé un chemin dans la forêt. Nous avons nommé la chute ” The Straw ”.

Cascade8-10

Nous avons mangé un peu, puis nous avons poursuivi la route vers Lower Moore Falls.

En arrivant, nous avons vu que la chute n’était pas complètement gelée, ce qui s’est avéré plutôt décevant. Cependant, nous avons repéré une ouverture glacée qui semblait relativement facile à grimper. Pendant que j’envoyais mon drone explorer ce qui se trouvait plus haut, les autres se sont déplacés vers l’ouverture. Mauvaise nouvelle: ce n’était pas assez glacé. Nous avons décidé de retourner au camp.

Cascades1

Jour 3 – Un magnifique lever de soleil nous a accompagnés vers Lower Moore Falls. Une fois arrivé à la chute, il a commencé à neiger. Pas idéal pour faire voler les drones. Avec l’aide de Craig, je me suis installé au tiers de la hauteur de la chute, afin d’avoir un bon angle pour filmer. Il s’agissait de la première tentative d’escalade de cette cascade. Craig est monté en premier. Avec la neige, les images se sont avérées très impressionnantes. Après que les autres se soient frayé un chemin, ils ont nommé la chute ”The Tonsure”.

Tonsure3

La neige a continué à tomber et nous sommes retournés vers le camp. Étant donné que le reste des chutes n’étaient pas glacées, nous avons décidé de rentrer à la maison – terminant le voyage beaucoup plus tôt que prévu. Une fois de retour au campement, nous nous sommes régalés avec la grande quantité de nourriture que nous avions prévu manger lors des prochains jours. Nous avons regardé les étoiles et avons même aperçu la station spaciale internationale passer au-dessus de notre emplacement. C’était une soirée assez magique.

Jour 4 – Le retour à la maison. Je me suis réveillé en premier, j’ai fait un feu et j’ai réveillé le reste de l’équipe avec Inside the Fire par Disturbed. Nous avons mangé, parlé autour d’un café, et avons prit le chemin du retour. Pendant le voyage, nous avons profité de températures au-dessus du point de congélation, ce qui changeait la densité et la composition de la glace chaque jour. Notre épopée s’est avérée plutôt difficile, à cause de l’inégalité des sections.

MonkmanCreek19

En tout, nous avons passé trois nuits près des chutes et nous avons fait plus de 60 kilomètres en raquette. Cette expédition était mon premier voyage de camping d’hiver – que je n’oublierais pas de si tôt. Un énorme merci à Craig, Jesse, Ryan, Peter, Steve, Thomas, Gerald et Altitude Sports!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *