Du concept à la commercialisation: les étapes de production des sacs Osprey.

Rédigé par : Kelsey Begg

Osprey. Du concept à la commercialisation: les étapes de production des sacs Osprey.

En octobre dernier, je me suis rendu au Vietnam pour visiter le siège social d’Osprey et les deux manufactures qui y sont situées. J’ai pu mettre à l’épreuve les produits de la marque lors de mes aventures qui m’ont plongées tout droit au cœur de la culture vietnamienne, et m’imprégner de la mentalité de l’entreprise où j’y ai vécu le quotidien comme une employée d’Osprey. J’y ai rencontré les talents derrières la conception de sacs à dos comme le Daylite, et j’ai même pu mettre la main à la roue en découpant moi-même quelque-unes des pièces qui serviront à la conception de sacs.

Ma visite m’a permis de comprendre combien Osprey innove. Peu de marque peuvent se vanter de mettre sur papier une idée et d’en produire le prototype en une seule journée sans même avoir à quitter le bureau, et c’est ce qui différencie la marque de ses compétiteurs. Osprey établit la commercialisation de ses produits selon le principe du C2C; concept-to-commercialisation. Ajouté au fait de posséder sa propre équipe de designers, qui travaillent à même les installations de la manufacture, ce procédé permet à la marque de fabriquer près de 2000 sacs à dos par jour grâce à une méthode de production rapide et efficace.

Le processus de design s’échelonne sur une période de 24 mois, divisée en 4 grandes étapes : le Line Review 0 (LR0), le Line Review 1 (LR1) et ainsi de suite pour le LR2 et le LR3.

La création d’un sac débute par l’étape LR0, c’est le moment où les designers mettent toutes leurs idées sur la table et en discutent. Avant d’être approfondi, chaque concept est étudié par l’équipe.

La conception du produit ne débute réellement qu’à l’étape LR1. L’équipe de gestion établit alors les spécifications, les fonctions et le prix de détail du sac.

Bien entendu, les caractéristiques du sac influencent grandement son prix. Reconnus pour leur haut degré de technicité, les sacs de voyage Osprey se détaillent parfois à un prix plus élevé que celui de ses compétiteurs. Soucieuse d’offrir à tous les types de clients un produit qui répondra aux besoins de chacun, la marque conçoit néanmoins des sacs de jour pour tous les budgets.

Des tableaux d’inspiration comprenant les nouvelles couleurs de la saison sont créés par les designers et servent de référence pour la collection. Lors de ma visite, j’ai pu jeter un coup d’oeil aux nouveautés pour le vélo de montagne et quelque-uns des sacs de randonnée et de voyage qui seront ajoutés aux collections existantes.

La phase LR2 constitue la dernière étape avant de passer à la production. C’est ici que les prototypes prennent vie sous forme de carton. Les designers revoient alors les dimensions avant d’envoyer le tout à l’impression numérique.

Après une inspection minutieuse et l’ajout de notes, des changements sont apportés aux prototypes. Une fois approuvé, celui-ci est fin prêt à emprunter le chemin de la salle des échantillons, où le carton est recyclé et le prototype recréé sous forme de tissus.

Le tissu passe également par une étape d’inspection. Chacune des matières choisies doit atteindre le niveau de qualité Osprey pour s’assurer que les couleurs du sac ne ternissent pas avec l’usure ou ne se décolorent pas en raison du soleil et de la pluie.

Rigoureusement testés, les prototypes approuvés sont désormais prêts à entamer la phase LR3: la chaîne de production. Le patron est alors numérisé, imprimé et envoyé à la fabrique. Les plus petites pièces des sacs se partage une même feuille pour éviter le gaspillage de papier.

Les couturiers fixent les patrons au tissu et y découpe les morceaux qui composeront les sacs de manière exceptionnellement efficace.

Osprey conçoit, teste et produit ses prototypes sous un seul même toit, ce qui permet à la marque d’exercer un contrôle presque total sur l’ensemble de sa production. Cette façon de faire unique réduit considérablement les délais et permet d’atteindre une constance de qualité. Seuls les modèles de sacs les plus complexes à produire comme le Poco, le Aether, le Atmos, le Rolling bags et le Mira Hydration sont envoyés à des manufactures spécifiquement choisies.

Des tables de coutures, les pièces passent finalement aux machines à coudre où les employés hautement qualifiés – fiez-vous en à mon expérience – s’affairent à assembler les sacs. Contrôler la pédale de la machine, ne pas se prendre les doigts dans les fils et éviter les aiguilles tout en suivant parfaitement les lignes du sac, c’est plus difficile qu’il n’en parait. C’est avec fascination que je les regarde à l’oeuvre.

À la manufacture de Sambu, c’est plus de 1200 machines à coudre qui sont rassemblées sur deux étages. Un seul sac passe sous les aiguilles de 80 machines avant de se matérialiser sous la forme qu’on lui connait.

Une fois l’étape de la couture terminée et le sac assemblé, il est agrémenté de pièce comme une structure et des insertions visant à améliorer sa rigidité. Finalement, les derniers détails y sont ajoutés. Malgré l’abondance de pièces nécessaires à la fabrication d’un seul sac, les stations de travail de chaque employé sont soigneusement ordonnées, une autre preuve que je ne suis pas digne de faire partie des rangs des fidèles employés d’Osprey.

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Altitude Sports (@altitudesports) on

Les coutures sont cousues et les boucles sont bouclées, la tâche revient maintenant à l’équipe de contrôle de la qualité de veiller à ce que les sacs remplissent les standards de qualité recherchés. Comme toutes les autres, cette étape se déroule elle aussi sur les lieux mêmes du design et de la production.  

Les sacs qui ont passé la vérification de la qualité sont prêts à être trier et envoyer à l’emballage. Ils seront sous-peu distribués partout à travers le monde. J’ai repéré la boîte destinée au Canada, un de ces sacs se retrouvera peut-être bientôt sur votre dos.

Ce voyage m’a permi de visiter le siège social et les deux manufactures d’Osprey au Vietnam. J’y ai toutefois découvert bien plus. Si le sac à dos que je trimballe avec moi depuis des années a depuis longtemps gagné ma confiance, c’est l’engagement de la marque à offrir des produits de grande qualité et la rigueur exceptionnelle de ses employés qui ont marqués mon esprit.

Quelque soit votre aventure, votre sac Osprey à été conçu pour vous y accompagner.

 

Magasinez Osprey

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *