Le Dynafit Yotei GTX est une coquille rigide imper-respirante ultralégère conçue pour le ski de haute route.

Le modèle a été nommé en l’honneur du mont Yotei au Japon, reconnu pour sa poudreuse profonde. Je l’ai testé pendant un an dans l’est du Canada dans de multiples conditions.

Dynafit est une compagnie respectée pour son équipement alors j’avais bien hâte de voir ce qu’elle avait à offrir dans le vêtement, voici ce que j’en ai pensé.

dynafit_yotei_gtx_clif

La membrane

La coquille est faite de Gore-Tex C-Knit 3 couches. Gore-Tex affirme que cette membrane est 10% plus légère ,15% plus respirante et plus silencieuce que le Gore-Tex pro. Lors d’une sortie à -25, j’en ai profité pour la comparer avec mon ami qui a un Gore-Tex pro et la différence était assez flagrante. L’utilisation de cette membrane permet de réduire le poids à 542 grammes tout en conservant les fonctionnalisées nécessaires au ski haute route. Mentionnons ici la jupe pare-neige amovible, un capuchon ajustable, des manchons protège neige et zips d’aération.  Lorsque la jupe pare neige est retiré on se retrouve avec une coquille qui pèse 361 grammes ce qui la place dans la catégorie des ultralégers.

 

dynafit_yotei_gtx_skirt

Détails de Fabrication

Les détails de fabrication viennent signer le bail. J’ai particulièrement aimé le soufflet dans les manchons qui sont vraiment efficaces pour protéger de la poudreuse. La minceur de ceux-ci me permet de les porter sous mes gants sans plis désagréables.

 

dynafit_yotei_gtx_details2

 

J’ai trouvé particulièrement astucieux l’emplacement des zips d’aération qui se situent à l’arrière des bras. Cette configuration m’a permis, lors des descentes, de les garder ouverts sans que le vent frontal m’incommode. De plus, ceci les rend plus faciles d’accès.

 

dynafit_yotei_gtx_pockets

 

Les poches de poitrine sont d’une bonne grandeur pour y ranger les peaux et sont accessibles avec un sac à dos. Une poche plus petite est intégrée dans celle-ci et est très utile pour ranger vos clés et/ou des Clif Bar.

 

dynafit_yotei_gtx_details

 

Le Yotei est coupé assez ample pour permettre de superposer les couches. Des soufflets sont judicieusement placés, ainsi je ne me suis jamais senti restreint dans mes mouvements. J’ai trouvé la longueur bonne, légèrement plus longue à ce que j’ai l’habitude de porter.

Finalement, le capuchon intègre une visière semi-rigide et un cordon de serrage. Il est confortable avec ou sans casque.

 

dynafit_yotei_gtx_hood

Usages

Conçue pour le ski de haute route, la coquille peut être utilisée dans d’autres environnements. Je l’ai emmené avec moi lors de sorties en escalade de plusieurs longueurs ou encore lors d’une sortie en montagne dans les Chic-Chocs. La coquille est moins recommandée pour un usage en ville due à l’absence de poche repose-main et sa coupe conçue pour le multicouche. Cependant, elle convient et performe pour plusieurs usages en montagne. Pour l’édition 2016, Dynafit a modifié les couleurs de la coquille, elle est maintenant offerte en Citro ou Octane.

 

dynafit_yotei_gtx_jacket

 

En définitive, la confiance que j’avais envers l’équipement Dynafit s’étend maintenant à leur gamme de vêtements.

Le Yotei est ma nouvelle coquille de choix pour les sorties de ski de haute route.

 

dynafit_yotei_gtx_climbing

A propos de l'auteur

Etienne Roy-Martel

Etienne Roy-Martel

J’aime le plein air et j’aime la ville. Ainsi, je suis installé à Montréal depuis 3 ans mais dès que l'occasion se présente, je sors de l'île pour retrouver les grands espaces. Trois principes dirigent mes choix. Je veux apprendre toute ma vie, créer chaque jour et vivre dans la simplicité.