La bouffe. Ce n’est peut-être pas la première chose à laquelle on pense lorsqu’on part en randonnée ou en camping, mais pourtant, soyons real: il s’agit d’un facteur crucial dans le déroulement du voyage! Pour des raisons simples et biologiques, comme le simple fait de devoir se nourrir pour avoir des forces, mais également pour le plaisir. Un bon repas, ça devient rapidement une source de motivation assez efficace pour terminer les trois kilomètres à faire dans la bouette et les roches, avec 40 kilos d’équipement sur le dos, avant d’établir son camp.

Je ne sais pas pour vous, mais après avoir marché pendant des heures, j’aurais tendance à être pas mal plus heureuse de déguster un plat original et goûteux, plutôt qu’un classique bol de ramen, de gruau, ou de bouffe déshydratée (même s’il est possible d’en trouver de la VRAIMENT bonne, comme le masa au boeuf façon Southwester par AlpineAire Foods, ou encore les crevettes au cari de chez Happy Yak).

N’empêche, prévoir sa propre nourriture et la préparer soi-même – surtout sur un feu de camp, ou un petit système de cuisson ultra-pratique – ça a quelque chose d’extrêmement réconfortant.
 

L’équipement: avant de débuter…

Pour vous faciliter la vie un peu, voici des pièces d’équipement assez top pour cuisiner en forêt. Pour commencer, la marque à laquelle je fais le plus confiance au niveau chaudrons, poêlons et vaisselle de camping: Mountain Safety Research (ou MSR pour les intimes). L’une des options les plus efficaces sur le marché est sans aucun doute l’ensemble de cuisson Quick 2 System, qui est extrêmement complet. Ils offrent également la version light, pour les randonnées de plusieurs jours. La popote 2 personnes est aussi une belle addition à votre équipement. Un item que j’apprécie également, c’est le Grandpa’s Firegrill, que vous pouvez attacher directement sur votre sac lorsque vous marchez. Il suffit par la suite de trouver une bonne branche et le tour est joué: vous obtenez un petit BBQ portatif!
 
msr popotemsr quick
 
 

Maintenant que vous êtes full-equiped, voici donc mes top 5 déjeuners, dîners et soupers version dans les bois.
 

Les déjeuners: exit le gruau

huckberry
 
1- Bagel au beurre d’arachides et Nutella: le Reese version camping. Ça se conserve bien et c’est bon même si c’est écrasé! #win
2- Déjeuner coureur des bois: le brunch en nature. Casser le nombre d’oeufs nécessaires dans un contenant hermétique, cuire le bacon à l’avance et l’emballer sous-vide, puis amener une conserve de fèves au lard.
3- Shakshuka: j’ai trouvé cette recette sur Huckberry et c’est littéralement le meilleur déjeuner de camp que j’ai mangé de ma vie. Cassez le nombre d’oeufs dans un contenant hermétique, cuire les légumes (poivrons, oignons, jalapeños) à l’avance et finalement, ajoutez les épices (ail, chilis, cumin, paprika) au-dessus du feu. Ajoutez du fromage si désiré (je conseille très fortement).
4- Pain aux bananes: c’est facile, c’est léger, c’est délicieux. Ajoutez du beurre d’arachides pour un supplément de protéines.
5- Crêpes: ici, vous avez le choix de les faire à l’avance et de les transporter dans un sac hermétique, ou encore d’amener un sachet de mix à pancakes et les cuire directement dans un poêlon sur le feu. À déguster avec sirop d’érable, fromage et/ou brisures de chocolat.
 

Les diners: l’éternel saucisson

1- Quesadillas: simple, rapide, yummy. Amenez des tortillas de blé ou de maïs, une salsa (commerciale ou maison), ainsi qu’un peu de fromage si possible. Faire chauffer le tout. Déguster!
2- Bagels de saumon fumé: que ce soit du gravlax ou du saumon fumé, plusieurs marchés et épiceries vendent des emballages scellés sous vide, ce qui est excellent pour la conserve en nature. À manger sur un bagel… ou sans. Est-ce que le saumon fumé a réellement besoin d’être accompagné?
3- Pitas végétariens: sélectionnez un pita au choix et le tartiner de pesto, d’hummus ou de babaganouj. Ajoutez tofu ou noix pour compléter, si désiré.
4- Tartinade de thon: la célèbre canne de thon. Cependant, on en retrouve aujourd’hui des variétés vraiment intéressantes, comme l’assaisonnement thaï, citron/poivre ou jalapeño. Facile et très nutritif.
5- Saucisson et fromage: bon ok, au final, on ne peut pas vraiment s’en passer – c’est tellement bon. Une petite planche, un fidèle coûteau Opinel, la vue sur les montagnes, et le tour est joué.
 

Les soupers: ramen forever

shak2
 
1- Chili avec chips de patates douces: pour commencer, le chili est un classique, mais ça nourrit, ça se déshydrate/s’hydrate bien et on va se le dire, c’est assez sur la coche à la fin d’une journée. Traînez quelques patates douces, couper en fines tranches dans un poêlon avec de l’huile et un peu de sel, et vous obtenez des chips maison style camping.
2- Moules fumées aux aiguilles de pin: parfait pour le premier soir, côté conservation. Amenez des moules fraîches dans un sac thermos, cueillir des aiguilles de pin, disposer les moules en éclade sur une planche (bois ou métal), recouvrir ces dernières avec les aiguilles, mettre le feu dans la tas… dégustez les mollusques fumés juste à point!
3- Rigatoni au pesto: ultra-facile est réconfortant. Préparez le pesto à l’avance, ou achetez un pot en épicerie. Faire bouillir de l’eau, cuire les pâtes et dégustez.
4- Soupe repas: les ramens version haut de gamme! Amenez des nouilles, légumes déshydratés, épices et tofu, faire mijoter et savourez.
5- Salade de quinoa et pitas: accompagnez avec les ingrédients et les assaisonnements de votre choix; légumes, fruits confits, vinaigrettes.
 

Les collations: plus capable du mélange du randonneur…

Capture d’écran 2016-04-26 à 11.45.07
 
1- Des grains de cafés enrobés de chocolat: on en retrouve de plus en plus en épicerie. J’aime bien la version petits fruits enrobés aussi! Un petit boost d’énergie sucré.
2- Jerky maison: parce que c’est tellement facile à faire chez soi, et qu’on peut contrôler le niveau de sodium (je ne sais pas si vous avez déjà inspecté l’étiquette du jerky qu’on retrouve chez Couche-Tard, mais ça fait un peu peur).
3- Des arachides: pas besoin de trop d’explications ici. C’est bon et c’est rempli de protéines.
4- Du thé glacé: on y pense moins souvent, mais mis à part l’eau, on peut s’hydrater de différentes façons en randonnée. Mon truc à moi, c’est le thé glacé en poudre classique au citron. Toujours dans mon sac. Le boost parfait lorsque j’en ai besoin.
5- La flasque Stanley avec du liquide magique: pour se faire plaisir un peu en fin de journée. En passant, je suis tombée sur un petit ensemble de trois mini-bouteilles de scotch Glengoyne en chemin vers les Adirondacks… parfait dans le café du matin, ou près du feu le soir. On jurerait que c’est conçu spécialement pour le camping… !