Peu importe si vous êtes en train de courir, de pédaler ou d’escalader, il est essentiel de rester suffisamment hydraté. La tâche n’est pourtant pas toujours simple.

Transporter de l’eau durant vos entraînements

Chaque vélo est habituellement équipé d’un support situé à portée de main où installer votre bouteille d’eau. En randonnée, vous transporterez habituellement un sac à dos où ranger une ou deux bouteilles… Mais comment transporter commodément son eau pendant une séance de course?

Courir avec une bouteille d’eau dans votre main peut sembler la solution tout indiquée, mais en réalité, la technique n’est pas si pratique qu’on le pense. Il peut être difficile d’avoir une bonne prise si la bouteille est trop grande ou si vos mains commencent à transpirer. De plus, courir avec une trop grande ou trop lourde bouteille d’eau peut être distrayant et nuire à votre technique. Certaines séances de course sont assez rapides pour que vous puissiez vous hydrater convenablement avant et après, mais ce n’est définitivement pas le cas chaque fois. Si vous courez un marathon, par exemple, ou en sentier de montagne, vous devez vous hydrater en permanence, ce qui signifie transporter de l’eau avec vous.

Méthodes pratiques et efficaces

Les innovations et les nouvelles technologies apportent de nombreux avantages aux coureurs, et les récentes méthodes permettant de transporter de l’eau sont beaucoup plus pratiques et intéressantes que jadis.

Ainsi, plusieurs options s’offrent à vous, que vous soyez marathonien, coureur expérimenté ou même débutant. Ceintures de course équipées de porte-bouteilles, sacs à dos d’hydratation légers ou gilets d’hydratation, découvrez l’option qui vous convient le mieux. Tous ces choix vous permettent d’accéder facilement à une réserve d’eau durant votre course tout en gardant vos mains libres pour vous permettre de vous concentrer sur votre technique.

*Photo par Vanessa Andrieux

Courir avec une ceinture d’hydratation

Certaines personnes peuvent trouver étouffant ou inconfortable de courir avec un sac ou une veste d’hydratation. Pour eux, une ceinture d’hydratation est la solution parfaite. Par contre, cela peut prendre un petit délai d’adaptation. Ne désespérez pas : vous trouverez rapidement une position confortable où installer la ceinture sans qu’elle nuise à votre course. Une fois bien installée, plus question de sortir courir sans la porter.

Voici quelques petits trucs pour trouver l’ajustement idéal :

  • D’abord et avant tout, glissez votre chandail dans vos pantalons ou vos leggings. Oubliez vos objections de style, c’est la meilleure façon d’empêcher le tissu de faire des plis inconfortables ou de bloquer l’accès aux bouteilles d’eau.
  • Au moment d’attacher la ceinture autour de votre taille, assurez-vous de la placer autour de votre taille et non de vos hanches. Si la ceinture est trop basse, elle sera non seulement inconfortable, mais gênera vos mouvements.
  • Serrez la ceinture afin qu’elle vous entoure la taille de manière assez ajustée. Pas question de courir équipé d’une ceinture d’hydratation rebondissant contre vos jambes.
  • Finalement, il ne vous reste plus qu’à remplir vos bouteilles d’eau fraîche et à vous élancer au pas de course!
  • Petit conseil en bonus : vous préférerez peut-être faire vos étirements et échauffements avant d’enfiler votre ceinture d’hydratation.
  • Si vous vous êtes mis à la course pour perdre quelques calories, n’hésitez pas à ajouter des poids à votre ceinture.
*Photo par Christoffer Sjostrom

Courir avec un sac d’hydratation

Les trois choses dont il faut absolument tenir compte au moment d’acheter un sac à dos d’hydratation sont le volume, le design et les éléments techniques.

Volume

De manière générale, il est recommandé de se procurer un sac pouvant contenir de 2 à 3 litres de liquide. Si vous pensez que c’est trop d’eau pour vos besoins, il vous suffira de ne pas le remplir entièrement. Il est possible, d’ailleurs, que vous buviez un peu moins d’eau durant la saison froide, mais le volume additionnel d’un sac de 2 L ou 3 L sera le bienvenu durant les chaleurs d’été.

Design

En ce qui concerne le design, deux mots sont rois : confort et ajustement — pouvez-vous atteindre et faire fonctionner le tuyau facilement? Y a-t-il des points de pression ou de frottement? Le sac épouse-t-il votre dos ou est-ce que vous avez plutôt une impression de poids qui vous tire vers l’arrière? Durant les mois d’été, les irritations peuvent survenir plus facilement. Essayez le sac à dos et assurez-vous de vous déplacer un peu pour voir comment est l’ajustement.

Éléments techniques

Les sacs d’hydratation sont excessivement courants chez les coureurs qui se rendent dans des endroits reculés, où l’accès à l’eau est plutôt difficile. La plupart des sacs d’hydratation ont une poche où ranger un réservoir d’eau, ainsi que quelques pochettes en extra qui accueilleront des gels énergétiquesdes barres Clif et d’autres collations pour vous redonner l’énergie nécessaire. Si vous disposez de certains éléments essentiels pour compléter votre course, vous devez aussi vous assurer d’avoir un compartiment sécuritaire et pratique où les entreposer durant l’entraînement.

Une petite pochette de sûreté est aussi très pratique sur un sac d’hydratation, puisqu’elle vous permettra d’y ranger vos clés, un peu de monnaie, ainsi que vos cartes. 

*Photo par Christoffer Sjostrom

Courir avec une veste d’hydratation

Les vestes d’hydratation sont assez similaires aux sacs vus précédemment, quoiqu’elles soient généralement plus légères et, surtout, plus près du corps. Comme elles épousent davantage votre physionomie, elles ont tendance à mieux tenir en place. En outre, le poids de ce que vous transporterez ne sera pas supporté uniquement par votre dos, contrairement aux sacs d’hydratation.

Au contraire, les vestes d’hydratation sont pensées afin que le poids soit réparti uniformément. Vous pourrez donc transporter votre eau, vos collations et tous vos petits objets personnels sans vous sentir alourdi.

La plupart des vestes d’hydratation incluent des bouteilles d’eau glissées dans des pochettes frontales, mais certaines vestes sont également dotées de système d’hydratation.

Bouteille d’eau VS réservoir d’hydratation

Comme pour n’importe quoi, dès qu’il est question de faire un choix, chacune des options comporte des avantages et des désavantages. Certains coureurs préféreront utiliser des vestes avec bouteilles, d’autres avec des réservoirs d’eau. En fin de compte, l’important est de choisir ce que vous jugez bon pour vous.

Si vous êtes encore un débutant et que vous n’êtes pas certain de ce qui est bon pour vous, voici un petit portrait des avantages et désavantages qui pourrait vous faciliter la vie.

Réservoir d’hydratation

Parmi les principaux avantages des réservoirs, il y a la possibilité de s’hydrater en ayant les mains libres. Vous pourrez ainsi vous concentrer davantage sur votre technique et le chemin devant vous. Les désavantages comprennent le fait d’avoir à enlever votre gilet ou votre sac, ainsi que le réservoir d’eau afin de le remplir.

Bouteille d’eau

Les avantages des bouteilles d’eau incluent de ne pas avoir besoin d’enlever votre veste ou chaque fois que vous souhaitez faire le plein, ainsi que la possibilité de transporter deux liquides différents. La plupart des ceintures de taille et des vestes sont conçues pour accueillir deux bouteilles, de sorte que vous pourrez en remplir une avec de l’eau et l’autre avec une boisson Nuun, par exemple.