Pouvez-vous imaginer porter le même chandail lors d’une randonnée estivale que pour un voyage de ski dans les plus hautes montagnes du globe? Si ça semble farfelu, détrompez-vous: c’est exactement ce que promet la laine mérinos, preuves à l’appui. Offrant douceur, chaleur, résistance aux odeurs, à l’humidité, et plus encore, cette petite révolution du domaine du plein air n’a pas fini de faire parler d’elle. Il s’agit, ni plus ni moins, de l’une des fibres les plus performantes sur le marché. 

Qu'est-ce que la laine mérinos?

Faisons un bref encart dans le domaine de la science: la laine mérinos est composée de protéines faites d’acides aminés et d’autres composés naturels. C’est la biologie même de la laine qui lui donne ses propriétés déperlantes, chaudes et anti-odeurs. Ce sont par exemple les protéines à l’intérieur de la fibre qui permettent à la laine d’absorber jusqu’à 35% son poids en eau. En résulte un tissu chaud et mince, qui repousse la transpiration et vous garde au sec.

C’est le fameux mouton mérinos, originaire d’Espagne et que l’on retrouve maintenant à travers le monde, qui fournit la laine du même nom. Très tôt dans son histoire, on se rend compte que le mérinos est un véritable champion de l’adaptation; il se plaît dans les régions arides du sud espagnol comme dans les montagnes des pays nordiques. Et c’est cette performance, cette faculté d’adaptation aux températures difficiles que l’on recherche.

Jusqu’ici, peu de choses différencient la laine mérinos de la laine régulière. D’où vient donc cet intérêt? En partie de la douceur incomparable des fibres. La laine régulière, ce n’est pas pour tout le monde; elle est épaisse, souvent assez chaude, elle pique, et on en passe. Au contraire, la grosseur de la fibre mérinos correspond au tiers d’un cheveu humain. Mince, délicate et infiniment douce au toucher, elle n’irrite pas la peau et convient à tous. 

Les avantages de la laine mérinos

Une fibre naturelle peut-elle être aussi performante que des matières conçues en laboratoire, par des ingénieurs en textile? Oui!, répondent les entreprises comme Smartwool ou icebreaker. Le mérinos serait à privilégier été comme hiver, pour le sport ou pour regarder la télé. Avant d’aller plus loin, il faut se poser la question: la laine mérinos en vaut-elle la peine?

Excellent contrôle de la chaleur

La raison pour laquelle la laine mérinos est aussi efficace, c’est parce qu’elle offre juste assez de chaleur. Il ne sert à rien d’enfiler un épais manteau pour le ski de fond ou la randonnée. Le risque d’avoir trop chaud, et de transpirer, est plus important que d’avoir froid. Contrairement au duvet et aux fibres synthétiques, la fibre de mérinos est poreuse, et permet d’évacuer très rapidement la transpiration sous forme de vapeur. Aucun risque de se retrouver avec le dos trempé. 

Propriétés thermorégulatrices

Ici, l’adaptation à son environnement du mouton mérinos trouve tout son intérêt. Quand il fait froid, le mérinos vous garde au chaud. Et quand il fait chaud, il vous garde au frais. Comment est-ce possible? La fibre vient emprisonner l’air de votre corps, et agit par conséquent comme isolant en vous protégeant de l’air froid extérieur. D’un autre côté, cette même fibre évacue efficacement la sueur, vous gardant au frais au sec, même l’été!

Propriétés antimicrobiennes et résistance aux odeurs

Il suffit de faire le test. Enfilez une couche de base en laine mérinos, partez courir, et voyez (ou plutôt sentez!) le résultat. Votre chandail semble encore si propre que vous songez à ne pas le mettre au lavage avec le reste de vos vêtements. Et il n’y a pas de miracle à cela: la laine mérinos absorbe les odeurs causées par les bactéries. Pour un long trekking, où vous reportez souvent le même chandail ou le même pantalon, elle est ainsi toute indiquée. 

Naturelle et biodégradable

Au milieu de ce gâchis environnemental, la laine mérinos fait figure de pionnière écologique. L’argument est de taille; ici, pas de plastique, pas de fibres élaborées en laboratoire, pas de produits nocifs. On fait le pari de la nature. Le mérinos est biodégradable. Après un an, il se décompose de façon naturelle dans le sol, et redonne à la terre carbone et nutriments. 

Un élevage de moutons mérinos en Nouvelle-Zélande, qu'Altitude Sports a visité en 2019.

Quoi rechercher dans les vêtements en laine mérinos?

Il y a plusieurs éléments à considérer selon le vêtement en laine mérinos sur lequel vous jetez votre dévolu. Portez une attention particulière aux grades de laine, et au type de vêtement nécessaire à chaque activité. 

Le grade/poids de la laine

Il s’agit d’un chiffre que vous verrez à côté du nom des produits de marques comme Smartwool ou icebreaker, et il correspond à la densité, au poids de la laine. Plus le chiffre est haut, plus le chandail est chaud. Plus le chiffre est bas, plus il s’agit d’un vêtement pour les températures plus clémentes, ou encore pour le sport de haute intensité.

Grade 100

Les vêtements faits de laine mérinos avec un poids de 100g sont conçus pour les journées plus clémentes.

Grade 150

À peine plus chauds, les vêtements 150, comme le t-shirt Merino 150 de Smartwool, se portent comme couche de base par temps frais ou simplement comme t-shirt de randonnée l’été.

Grade 200

Idéal pour le quotidien comme pour le ski ou les aventures par temps plus froid, un vêtement en mérinos 200g, comme les modèles de la série 200 Oasis d’icebreaker, ont un poids moyen.

Grade 250

On parle ici des produits les plus chauds, parfaits comme couches de base pour le ski alpin, la marche urbaine, la randonnée ou encore la raquette. Comme la laine est très fine, ces chandails ne sont pas particulièrement épais, malgré leur chaleur. Le haut Merino 250 de Smartwool est une excellente option pour les sports d’hiver.

La couche de base

Certainement le vêtement en laine mérinos le plus populaire, la couche de base est la couche portée contre votre peau, sous votre manteau. C’est ce qui vient conserver la chaleur de votre corps et qui vous permet de ne pas transpirer en évacuant la sueur. Pour les activités physiques à haute intensité, comme la course, pensez à une couche de base mince (comme les gammes 100 ou 150). Ne vous laissez pas surprendre par la légèreté du tissu! Même s’il est extrêmement mince, vous aurez suffisamment chaud. 

Chaussettes en laine mérinos

Un autre incontournable du monde du plein air, les chaussettes en mérinos sont particulièrement prisées des randonneurs, coureurs et skieurs. Minces et coussinées, elles offrent un bon niveau de chaleur et, on l’a vu, contrôlent bien l’humidité. Pour la course à pied, optez pour une chaussette mince qui respire. Pour le ski, un bas plus épais en mélange de laine gardera vos orteils au chaud. 

Vous pouvez également opter pour le système multicouche dans vos chaussettes! Une mince doublure de chaussette en laine mérinos, à glisser sous un épais bas de laine, peut faire des merveilles pour une longue marche en forêt.

Chandails et pulls en laine mérinos

Plus mince qu’un pull régulier, un chandail en laine mérinos offre douceur et confort, et ne prend pas trop de place sous votre manteau, comme c’est le cas pour les gros pulls en laine. Pour un maximum de résistance et de solidité du tissu, vous pouvez opter pour un chandail en mélange de laine et de polyester. D’un autre côté, il existe de très beaux modèles, comme le col roulé New Haven de Vallier, entièrement faits de mérinos et particulièrement durables. 

Manteaux et couches extérieures

Dans un manteau en laine mérinos, vous retrouvez les mêmes caractéristiques faisant la popularité des chaussettes ou couches de base. Il s’agit d’un manteau qui respire bien, qui retient la chaleur de votre corps et vous empêche d’avoir trop chaud. Pour un modèle un peu plus résistant aux intempéries, pensez à chercher un manteau doublé en laine mérinos qui offre une protection coupe-vent, puisque la laine mérinos à elle seule ne protège pas des rafales. 

Le meilleur de la laine mérinos

FAQ

La laine mérinos irrite-t-elle la peau?

Non, la laine mérinos ne pique pas et n’irrite pas la peau. Elle est extrêmement fine, plus fine qu’un cheveu humain, et offre par conséquent une grande douceur en épousant parfaitement la peau. C’est pourquoi on la recommande pour les couches de base, ou n’importe quel vêtement porté près du corps. 

Pourquoi la laine mérinos est-elle plus chère?

Il y a plusieurs raisons à cela, par exemple la minceur de la fibre, le côté éthique des élevages mérinos et la vitesse à laquelle pousse la laine. Celle-ci pousse lentement, et il faut donc plus de temps avant d’avoir suffisamment de laine pour tricoter votre pull! Ensuite, et cela rejoint ce premier point, la minceur de la fibre fait en sorte qu’il faut beaucoup plus de mérinos que de laine ordinaire pour un morceau de vêtement. Et finalement, pour la quasi totalité des élevages, la laine mérinos est prélevée de façon éthique sur des moutons élevés en liberté.

Pourquoi porter de la laine mérinos?

Avec ses propriétés thermorégulatrices, de contrôle de l'humidité et sa douceur infinie contre la peau, la laine mérinos est l'une des fibres les plus performantes sur le marché. Mince et naturellement extensible, sa capacité de combattre les odeurs en fait une fibre particulièrement intéressante pour le voyage et les longs trekkings. La laine mérinos est très chaude, et fait donc une couche de base quasi parfaite pour la course d'hiver, le ski, la raquette ou même pour les activités estivales. 

Le meilleur de la laine mérinos pour homme

Product Name

  • Lorem ipsum dolor
  • Lorem ipsum dolor
  • Lorem ipsum dolor
Shop

Product Name

  • Lorem ipsum dolor
  • Lorem ipsum dolor
  • Lorem ipsum dolor
Shop

Conclusion

Si Smartwool ou icebreaker sont des chef de file dans l’industrie, nombreuses sont les marques urbaines et de plein air à leur emboîter le pas dans l’utilisation de la laine mérinos. Pensons notamment à Kombi ou Helly Hansen, qui offrent des couches de base à partir d’un mélange de mérinos. D’un point de vue environnemental, l’on est en droit de voir la laine mérinos comme la voie du futur. Entièrement naturelle, provenant le plus souvent d’élevages éthiques – comme celui d’icebreaker, qu’Altitude Sports a visité en Nouvelle-Zélande – et biodégradable, cette fibre performante offre une alternative quasi parfaite aux (trop nombreux) vêtements faits à partir de plastique.